Philacanada - Alex Mackenzie est venu ici, par voie de terre, du Canada le 22 juillet 1793 - 6 cents 1970 - Timbre du Canada - Valeur des timbres canadiens

Vous êtes : Accueil » Timbres » Valeur » Alex Mackenzie est venu ici, par voie de terre, du Canada le 22 juillet 1793 - 6 cents 1970

Alex Mackenzie est venu ici, par voie de terre, du Canada le 22 juillet 1793 - 6 cents 1970 - Timbre du Canada

Alex Mackenzie est venu ici, par voie de terre, du Canada le 22 juillet 1793 1970 - Timbre du Canada

Caractéristiques

  • Quantité : 35 500 000
  • Date d'émission : 25 juin 1970
  • Imprimeur : Canadian Bank Note Company, Limited
  • Dentelure : 12
  • Scott : #516

Valeur des timbres Alex Mackenzie est venu ici, par voie de terre, du Canada le 22 juillet 1793 - 6 cents 1970

La valeur d'un timbre de Alex Mackenzie est venu ici, par voie de terre, du Canada le 22 juillet 1793 - 6 cents 1970 varie en fonction de sa rareté, son état de conservation, de l'offre et la demande ansi que de plusieurs autres facteurs. Les valeurs affichées dans cette section sont basées sur le marché, les tendances, les enchères et les publications reconnues. Cette section regroupe également des informations concernant les caractéristiques et les erreurs et variétés.

Glisser

VGFVFFDC
Alex Mackenzie est venu ici, par voie de terre, du Canada le 22 juillet 1793 - 6 cents 1970 0.03 $ 0.06 $ 0.09 $ 1.20 $
VGFVF
Alex Mackenzie est venu ici, par voie de terre, du Canada le 22 juillet 1793 - 6 cents 1970 0.03 $ 0.06 $ 0.09 $
VGFVF
Alex Mackenzie est venu ici, par voie de terre, du Canada le 22 juillet 1793 - 6 cents 1970 0.06 $ 0.11 $ 0.17 $

Description

Alexander Mackenzie, que ses voyages de découvertes ont mis au premier rang des explorateurs du continent nord-américain, est décédé en Écosse, son pays natal. C'est en juillet 1793, à l'âge de 29 ans, qu'il avait entrepris son voyage le plus spectaculaire: la première traversée du continent nord-américain au nord du Mexique. C'est en 1774, après le décès de sa mère alors qu'il n'avait encore que 10 ans, qu'il accompagna son père à New York puis, en 1778, à Montréal où, un an plus tard, il entra au service d'une compagnie qui s'adonnait à la traite de la fourrure. Peu après son arrivée à Athabasca en 1787, il conçut l'idée d'entreprendre un voyage de découverte qui, en 1789, fit de lui le premier explorateur à atteindre l'océan Arctique, à l'embouchure du fleuve majestueux que l'on a baptisé de son nom. Profondément déçu de n'avoir pas abouti au Pacifique, il consacra 4 années à étudier et à dresser des plans avant de s'engager, à travers des contrées montagneuses et encore inexplorées dans un voyage qui devait le mener à son but plusieurs années avant tout autre explorateur.

Vivement impressionné par les eaux majestueuses du fleuve Fraser, il se dirigea vers l'Ouest, en suivant un chemin qui le fit aboutir au détroit de Dean, en Colombie-Britannique. Au lieu du poteau en bois qu'il avait érigé à l'embouchure du Mackenzie pour marquer son arrivée à cet endroit, il se servit de graisse fondue et de couleur vermillon, pour peindre une inscription, devenue maintenant célèbre, sur la face sud-est d'une falaise où ses compagnons et lui avaient passé la nuit. Cette inscription, qui a depuis lors été taillée à même le roc et dont les parties creuses ont été comblées avec du ciment de couleur rouge, se compose des simples mots Alex Mackenzie est venu ici, par voie de terre, du Canada le 22 juillet 1793. On voit, tout près, un monument érigé en 1936 par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada et qui porte une plaque où a été gravée l'inscription : Cette falaise marque le terme du premier voyage vers l'ouest entrepris à travers le continent nord-américain. Il a été effectué par Alexander Mackenzie, de la Compagnie du Nord-Ouest qui, avec ses neufs compagnons, est arrivé en ce lieu le 21 juillet 1793. Après avoir procédé à des observations et fait le point, Mackenzie a passé la nuit en cet endroit et, après avoir inscrit sur la face sud-est les mots qu'on y a plus tard gravés, il est revenu sur ses pas pour se rendre au lac Athabasca. Ce voyage transcontinental a précédé de dix ans celui de Lewis et Clark.

Après avoir atteint son but, Mackenzie ne perdit guère de temps à reprendre le chemin du retour, sans se douter que son arrivée aux côtes du Pacifique n'avait précédé que de peu les voyages d'exploration du capitaine Vancouver dans ces parages. Les nouvelles de son exploit avaient précédé son retour en Angleterre où le roi George III le récompensa en 1802 en lui conférant le titre de chevalier. Au cours de la même année, Mackenzie repartit pour reprendre la traite des fourrures à Montréal. Après avoir siégé, de 1804 à 1808, à l'Assemblée législative du Bas-Canada, il prit sa retraite et repartit pour l'Écosse. Il est mort en 1820, et quelque temps après la demeure qu'il avait habitée à sa retraite, Avoch House, devint la proie d'un incendie qui détruisit la plus grande partie de ses souvenirs et de ses documents personnels.

Origine du visuel

Conçu par Eiko Emori
Conçu par Harvey Thomas Prosser
Conçu et gravé par Yves Baril

Note

Les valeurs affichées dans cette page sont en dollar canadien.

Une erreur est survenue. Veullez réessayer.
Abonnement réussi.

Infolettre
Abonnez-vous à l'infolettre pour recevoir les nouveautés par courriel.