Philacanada - François-Xavier de Montmorency-Laval de Montigny, 1623-1708 - 8 cents 1973 - Timbre du Canada - Valeur des timbres canadiens

Vous êtes : Accueil » Timbres » Valeur » François-Xavier de Montmorency-Laval de Montigny, 1623-1708 - 8 cents 1973

François-Xavier de Montmorency-Laval de Montigny, 1623-1708 - 8 cents 1973 - Timbre du Canada

François-Xavier de Montmorency-Laval de Montigny, 1623-1708 1973 - Timbre du Canada

Caractéristiques

  • Quantité : 25 490 000
  • Date d'émission : 31 janvier 1973
  • Imprimeur : Ashton-Potter Limited
  • Dentelure : 11
  • Scott : #611

Description

Mgr de Laval, premier évêque de Québec et fondateur de maisons d'enseignement fut aussi un personnage politique influent à l'époque des bâtisseurs de la Nouvelle-France. Les Postes canadiennes soulignent par l'émission d'un timbre-poste le 350e anniversaire de naissance de cette belle et grande figure de notre histoire. Né le 30 avril 1623 à Montigny-sur-Avre dans la région de Chartres (France), François-Xavier, fils de Hughes Laval et de Michelle de Péricard, était issu de la branche cadette d'une des plus nobles familles de France, les Montmorency, dont l'origine remonterait à la Gaule païenne. Il fit ses études chez les Jésuites de La Flèche. De cette époque date sa détermination de se consacrer à Dieu dans le sacerdoce (qu'il reçut le 1er mai 1647), de même que son intérêt pour les besoins spirituels du Canada. Il arriva à Québec en 1659 avec le titre d'évêque de Pétrée pour exercer les fonctions de vicaire apostolique de la Nouvelle-France, en attendant de devenir le premier évêque titulaire de Québec en 1674. Il commença l'édification de l'Église canadienne en lui donnant la force et les bienfaits de l'unité du système paroissial. Durant les trente années de son épiscopat, il fonda en moyenne une paroisse par année. Le prélat donna une vive impulsion aux institutions d'enseignement déjà existantes et à celles qu'il fonda: le Grand Séminaire, en 1663, le Petit Séminaire de Québec en 1668 et, vers la même époque, l'école d'arts et métiers de Saint-Joachim de même qu'une petite école où les enfants, Blancs et Indiens, apprenaient à lire et à compter. Mgr de Laval participa non seulement à l'organisation de l'Église canadienne, mais aussi à la réorganisation de la Nouvelle-France. En effet, lorsque Louis XIV créa le Conseil souverain en 1663, l'évêque devenait le second personnage, immédiatement après le gouverneur. Mgr de Laval reçut du roi des pouvoirs politiques qui le plaçaient à certains égards sur un pied d'égalité avec le gouverneur: «conjointement et de concert» avec ce dernier, il était chargé de nommer les conseillers et de concéder les seigneuries. Ennemi des demi-mesures, l'évêque usa de son influence et prit catégoriquement position contre ce commerce qui selon lui signifiait le péril de la dégénérescence tant pour les Indiens que pour les trafiquants. Homme d'une générosité sans bornes, Mgr de Laval ne ménagea point sa personne dans l'accomplissement de ses devoirs. Plusieurs fois il visita son immense diocèse, en canot l'été, et l'hiver, en raquettes. La fin de son mandat d'évêque en 1688 ne marqua cependant pas la fin de ses activités charitables. Mgr L'Ancien, comme on l'appelait après qu'il eût pris sa retraite, continua de visiter les pauvres et les malades, les assistant de son inlassable dévouement. Il mourut le 6 mai 1708 à Québec après avoir consacré cinquante années de sa vie à la Nouvelle-France.
Canada. Ministère des Postes. [Communiqué de presse d'un timbre-poste], 1973.

Origine du visuel

Conçu par Gerry Lorange
Conçu par Michael Fog
D'après une peinture de Claude François

Oeuvre original

Claude François, « Monseigneur de Laval », 1672
Musée de la civilisation, Québec, Québec

Note

Les valeurs affichées dans cette page sont en dollar canadien.

Une erreur est survenue. Veullez réessayer.
Abonnement réussi.

Infolettre
Abonnez-vous à l'infolettre pour recevoir les nouveautés par courriel.