Philacanada - Habitat - 20 cents 1976 - Timbre du Canada - Valeur des timbres canadiens

Vous êtes : Accueil » Timbres » Valeur » Habitat - 20 cents 1976

Habitat - 20 cents 1976 - Timbre du Canada

Habitat 1976 - Timbre du Canada

Caractéristiques

  • Quantité : 12 100 000
  • Date d'émission : 12 mai 1976
  • Imprimeur : Ashton-Potter Limited
  • Dentelure : 12.5
  • Scott : #690

Description

L'homme de Néanderthal, dans sa grotte, était mieux logé que des millions de gens le sont aujourd'hui, et notre situation ne semble pas s'améliorer avec le temps. C'est sur ce problème entre autres que portera Habitat, Conférence des Nations Unies sur les établissements humains. Lorsqu'en l972, les Nations Unies se sont réunies à Stockholm pour discuter de l'environnement, la question des établissements humains a surtout retenu l'attention. On en est alors arrivé à des découvertes si consternantes que le Canada a proposé que soit tenue une autre conférence. C'est ainsi que, du 29 mai au 11 juin 1976, plus de 6,000 délégués d'environ 125 nations se rencontreront à Vancouver pour assister à une réunion que l'on considère comme la plus importante dans l'histoire des Nations Unies quant à la participation. Un congrès d'organismes non gouvernementaux intéressés au problème des établissements humains se tiendra à Vancouver au même moment. La conférence Habitat se penchera sur des problèmes de grande envergure. On considère que la population mondiale doublera presque d'ici l'an 2000, et que, pour la première fois, la population du globe sera plus urbaine que rurale. Les spécialistes nous offrent la vision horrible d'une ville de l'Inde de 30,000,000 d'habitants. On estime que d'ici 1985 la ville de Tokyo comptera plus d'habitants que le Canada. Partout, de plus en plus de gens souffriront de la pauvreté et du désespoir de la vie de taudis, qui détruit la cellule familiale et la vie sociale, et engendre la violence. D'ici trente ans, l'humanité aura besoin de plus d'habitations qu'elle n'en a érigées dans toute son histoire. La pénurie d'énergie, la famine, l'analphabétisme grandissant et la possibilité d'un taux de chômage de cinquante pour cent compliquent la question des établissements humains dans les pays en voie de développement. Si la plupart des habitants des pays riches bénéficient d'un logement satisfaisant, ils ne peuvent plus, par contre, être sûrs de trouver la paix et la tranquillité, ni de jouir d'une intimité ou de loisirs créateurs. Ils sont à la merci des accidents de voiture, du cancer et de l'emphysème pulmonaires véhiculés par l'air pollué. La vie dans les banlieues divise les familles, obligeant l'un des conjoints à rester enfermé à la maison pendant que l'autre doit s'absenter pour de longues périodes. Les disparités régionales, la spéculation foncière et la hausse des prix affectent gravement certains pays. Il existe «un manque flagrant de beauté, d'ordre et de stimulants...». Un grand nombre de régions rurales perdent de leur vigueur car les gens instruits et les jeunes affluent vers les villes. La majorité des Canadiens sont bien logés, bien qu'ils doivent, eux aussi, affronter certaines difficultés. Si le taux d'accroissement de la population et l'urbanisation continuent, nous aurons besoin de quarante ou cinquante villes de la taille d'Halifax d'ici vingt-cinq ans. Le tiers de la population pourrait éventuellement s'entasser dans les villes de Montréal, de Toronto et de Vancouver. Parallèlement à cette croissance des villes, nous assisterons au déclin des campagnes: les terres agricoles cesseront de produire et la nouvelle génération émigrera vers les zones urbaines. Malgré ces sombres perspectives, il ne sera pas question de lamentations et de grincements de dents pour les délégués qui assisteront à la réunion de Vancouver. Ils auront mieux à faire. On mettra l'accent sur la recherche et l'échange de solutions pratiques à la crise des établissements humains. On a demandé à chaque nation de filmer quelques-unes de ses réussites intéressantes dans ce domaine. Le Canada a apporté son aide à près de trente pays en voie de développement, dans leurs présentations respectives. En retour, nous croyons que nous retirerons beaucoup de cette rencontre. Ainsi, Habitat réussira sûrement à susciter une attitude positive et à obtenir des résultats concrets. Oeuvre de M. Ian MacLeod, d'Ottawa, le timbre consacré à la Conférence Habitat communique l'angoisse qui entoure le problème des établissements humains, mais laisse place à l'espoir dans l'avenir. M. MacLeod a représenté graphiquement de sombres nuages qui menacent la ville et la masse humaine qui la peuple. Mais de cet amalgame jaillit la fleur de la beauté et de l'espoir. On retrouve aussi dans le dessin le symbole d'Habitat, qui réunit trois figures: un cercle, qui représente l'universalité du problème, la lettre grecque Delta, symbolisant l'abri, et enfin une forme humaine qui demande une planification plus rationnelle de cet abri.
Canada. Ministère des Postes. [Communiqué de presse d'un timbre-poste], 1976.

Origine du visuel

Conçu par Ian A.R. MacLeod

Présentement sur Ebay

Note

Les valeurs affichées dans cette page sont en dollar canadien.

Une erreur est survenue. Veullez réessayer.
Abonnement réussi.

Infolettre
Abonnez-vous à l'infolettre pour recevoir les nouveautés par courriel.