Philacanada - L'oiseau esprit - 35 cents 1980 - Timbre du Canada - Valeur des timbres canadiens

Vous êtes : Accueil » Timbres » Valeur » L'oiseau esprit - 35 cents 1980

L'oiseau esprit - 35 cents 1980 - Timbre du Canada

L'oiseau esprit 1980 - Timbre du Canada

Caractéristiques

  • Quantité : 7 000 000
  • Date d'émission : 25 septembre 1980
  • Imprimeur : Canadian Bank Note Company, Limited
  • Dentelure : 13.5
  • Scott : #868

Description

La plupart des gens ont une certaine conception de l'au-delà. Les Inuit ne faisaient pas exception à la règle. Chez eux, le naturel et le surnaturel étaient intimement liés, même dans leur vie de tous les jours. Les Inuit croyaient que chaque phénomène naturel était la manifestation de forces surnaturelles et que des esprits habitaient non seulement les êtres vivants, mais aussi les objets inanimés, dont la neige, les rochers et le vent, voire même le sommeil et le nom d'une personne. Cette croyance se reflétait naturellement dans leur mode de vie. Il était très important, par exemple, d'apaiser l'esprit des animaux abattus à la chasse pour éviter qu'après leur réincarnation, ils ne se cachent de l'homme et que ce dernier ne meure de faim. Certains Inuit croyaient que les phoques souffraient de la soif, car ils vivaient dans l'eau salée. Il suffisait selon eux de verser un peu d'eau douce sur le museau du phoque que l'on venait de tuer pour ainsi se concilier son esprit. Une autre coutume consistait à laisser près d'une lampe la tête du harpon avec lequel la bête avait été abattue pour permettre à l'esprit de l'animal de passer cette première nuit dans la tête du harpon et de se réchauffer. Certains chasseurs jetaient une partie du foie de chaque caribou abattu afin d'apaiser la colère de son esprit. De nombreux Inuit croyaient que l'abondance ou la rareté d'animaux marins dépendait d'une femme (Sedna) vivant au fond de la mer. Pour éviter de l'offenser, les Inuit veillaient à ce qu'il n'y ait aucun contact entre la viande de caribou et ces animaux marins. Les coutumes de ce genre étaient innombrables. Pour certains Inuit, l'âme d'un homme ressemblait à un être humain en miniature. Diverses forces pouvaient voler une âme, ce qui entraînait inévitablement la maladie chez la personne touchée. Les Inuit n'avaient pas tous la même conception de l'au-delà. Certains pensaient que l'âme restait auprès du corps pendant une courte période, puis descendait au royaume de Sedna au fond de la mer. D'autres croyaient que l'âme se réfugiait dans un monde chaud et agréable, ou dans les cieux; là, les morts faisaient apparaître les aurores boréales en jouant à la balle avec une tête de morse. Certains membres de la tribu, appelés chamans, servaient d'intermédiaires entre les Inuit et le monde surnaturel. Tous croyaient que les chamans avaient des pouvoirs remarquables et qu'ils pouvaient avec l'aide d'êtres surnaturels marcher sur l'eau, se transformer en animal, ressusciter, arracher des membres et les recoller, parler aux animaux ou disparaître. C'est ainsi qu'en 1969, les Inuit n'ont pas été surpris d'apprendre que l'on venait de se poser sur la lune, car certains croyaient que des chamans s'y rendaient depuis des années. Les chamans servaient le peuple en guérissant les malades, en implorant Sedna d'être généreuse, en prédisant l'emplacement du gibier et en réglant le temps. Les timbres de cette émission ont été réalisés par M. Reinhard Derreth de Vancouver. Comme lors des émissions précédentes, les timbres évoquent un aspect particulier du mode de vie des Inuit. Ils représentent des oeuvres réalisées par des artistes inuit. Le timbre de 35 cents représente la sculpture «L'oiseau esprit», réalisée par Doris Hagiolok. Ces vignettes sont les dernières de la série consacrée aux Inuit lancée il y a 4 ans.
Canada. Ministère des Postes. [Communiqué de presse d'un timbre-poste], 1980.

Origine du visuel

D'après une sculpture de Doris Hagiolok
Conçu par Reinhard Derreth

Présentement sur Ebay

Note

Les valeurs affichées dans cette page sont en dollar canadien.

Une erreur est survenue. Veullez réessayer.
Abonnement réussi.

Infolettre
Abonnez-vous à l'infolettre pour recevoir les nouveautés par courriel.