Philacanada - La baleine franche, Balaena mysticetus - 35 cents 1979 - Timbre du Canada - Valeur des timbres canadiens

Vous êtes : Accueil » Timbres » Valeur » La baleine franche, Balaena mysticetus - 35 cents 1979

La baleine franche, Balaena mysticetus - 35 cents 1979 - Timbre du Canada

La baleine franche, Balaena mysticetus 1979 - Timbre du Canada

Caractéristiques

  • Quantité : 17 600 000
  • Date d'émission : 10 avril 1979
  • Imprimeur : Ashton-Potter Limited
  • Dentelure : 12.5
  • Scott : #814

Description

Depuis que la vie a germé sur notre planète, des espèces ont fait leur apparition et ont disparu. L'homme en a anéanti plusieurs en cours de route. La baleine franche a échappé de justesse à l'extermination. La baleine franche vit actuellement dans les parties orientale et occidentale de l'Arctique; elle se tient habituellement près de la banquise. Elle ne vient plus dans le golfe du Saint-Laurent, en hiver, comme elle le faisait à ses beaux jours. Certaines baleines franches adultes peuvent atteindre des tailles de 65 pieds, mais la longueur normale est 58 pieds. La tête gigantesque mesure le tiers de la longueur du corps. Des fanons, dont certains mesurent 14 pieds, sont suspendus aux maxillaires supérieurs. Ces fanons filtrent d'immenses quantités de krill contenu dans l'eau. Ils retiennent un nombre suffisant de ces minuscules crustacés pour constituer et maintenir une couche de lard épaisse de 18 pouces. Certains savants pensent que cette dernière rend la plongée difficile pour la baleine franche. Les avantages commerciaux de la baleine franche sont tels qu'ils ont failli causer sa perte. Un gros spécimen fournissait une tonne et demie de fanons, qui se vendaient à prix d'or, et 25 tonnes d'huile. Autres avantages: la baleine se déplaçait lentement et ne coulait pas quand elle était tuée. Le Royaume-Uni envoyait à lui seul une flotte de 200 à 300 baleiniers par an à l'époque de l'apogée de la chasse à la baleine franche. Aujourd'hui des accords internationaux protègent ces animaux pacifiques, et seuls les épaulards et quelques Inuit leur font la chasse. Robert Bateman, peintre de la faune et écologiste bien connu, a représenté la baleine franche dans son habitat de prédilection, les mers polaires glaciales.
Canada. Ministère des Postes. [Communiqué de presse d'un timbre-poste], 1979.

Origine du visuel

Conçu par Robert McLellan Bateman

Note

Les valeurs affichées dans cette page sont en dollar canadien.

Une erreur est survenue. Veullez réessayer.
Abonnement réussi.

Infolettre
Abonnez-vous à l'infolettre pour recevoir les nouveautés par courriel.