Philacanada - La natation - 8 cents + 2 cents 1975 - Timbre du Canada - Valeur des timbres canadiens

Vous êtes : Accueil » Timbres » Valeur » La natation - 8 cents + 2 cents 1975

La natation - 8 cents + 2 cents 1975 - Timbre du Canada

La natation 1975 - Timbre du Canada

Caractéristiques

  • Quantité : 25 300 000
  • Date d'émission : 5 février 1975
  • Imprimeur : Canadian Bank Note Company, Limited
  • Dentelure : 13
  • Scott : #B4

Description

La survie, la religion et le désir de s'amuser étaient à l'origine des jeux de nos lointains ancêtres. Pour survivre, ils devaient être forts et adroits ; ils acquéraient ces qualités en jouant lorsqu'ils étaient enfants et en pratiquant les sports à l'âge adulte. Les anciens croyaient néanmoins que les sports transcendaient les basses considérations matérielles. Les gens organisaient des jeux pour adorer leurs dieux et pour s'assurer que la nature naîtrait, s'épanouirait et renaîtrait. Les Grecs étaient d'avis que les activités qu'ils appréciaient plaisaient aux dieux. Toutes les fêtes religieuses donnaient donc lieu à des manifestations sportives. Ces épreuves atteignaient leur apogée à Olympie, où se tenaient les fêtes à l'honneur de Zeus ; leur caractère sacré était tel qu'on faisait une trêve afin de permettre à tous les concurrents d'y participer. Les funérailles s'accompagnaient aussi souvent d'événements sportifs. La famille en deuil voulait organiser des attractions qui plaisaient au défunt, et si ce dernier aimait les jeux sportifs, on en tenait pour ses obsèques. Les sports n'avaient pas un caractère uniquement spirituel, même chez les Grecs. On admirait la grâce, la force et la beauté, et c'est peut-être pour cela que les concurrents étaient nus. Les Grecs n'hésitaient pas à se dévêtir en public, car pour eux, ce trait les distinguait des barbares bestiaux. De nombreuses épreuves étaient conçues pour former de bons guerriers. Finalement, l'aspect spirituel disparut complètement. Le goût de vaincre et la rivalité entre les États donnèrent naissance à la mauvaise volonté, à la tricherie et à la disparition de l'amateurisme. Un commentateur écrivit : «Il y a 10 000 maux de par la Grèce, mais aucun n'égale la horde des athlètes.» Pour en venir aux sports nautiques, on peut affirmer que les hommes ont nagé tout au long de leur évolution. C'était la peur qui les y poussait, bien que certaines âmes courageuses, après avoir vu un animal s'ébattre dans l'eau, décidèrent de l'imiter pour leur amusement. Les Grecs et les Romains présumaient que chacun savait nager ; ce sport faisait même partie de l'entraînement au combat. Pourtant la natation donnait rarement lieu à des compétitions. Les Romains ne trouvaient pas cette discipline assez grandiose, et les Grecs craignaient de prendre froid. Au Moyen-Âge, de doctes personnages étaient d'avis que les baignades en plein air étaient causes de contagion. Cette croyance ne se dissipa qu'au XIXe siècle, époque à laquelle les Britanniques prirent goût à ce passe-temps. La première traversée de la Manche à la nage fut accomplie en 1875 ; cet exploit suscita un enthousiasme accru pour ce sport. Cette discipline entra dans les rangs des sports de l'ère moderne vers 1900, lorsque le crawl, style depuis longtemps pratiqué par les indigènes du Sud du Pacifique, vint à la mode. Les nageurs, rameurs et yachtmen qui viendront à Montréal et à Kingston seront donc les émules des centaines de générations qui les ont précédés. Le matériel et les techniques se sont améliorés, mais sur les plans du désir de vaincre, de la fierté civique, du plaisir et du dévouement, les gens qui prendront part aux Jeux olympiques de 1976 ne différeront guère de ceux de l'antiquité. La deuxième émission de timbres-jeux olympiques que le Canada met en vente pour aider au financement des Jeux olympiques de 1976 est l'oeuvre de Wallis et Mantanovic, de Toronto.
Canada. Ministère des Postes. [Communiqué de presse d'un timbre-poste], 1975.

Origine du visuel

Conçu par Hal Wallis

Présentement sur Ebay

Note

Les valeurs affichées dans cette page sont en dollar canadien.

Une erreur est survenue. Veullez réessayer.
Abonnement réussi.

Infolettre
Abonnez-vous à l'infolettre pour recevoir les nouveautés par courriel.