Philacanada - La poule des Prairies, Tympanuchus cupido pinnatus - 17 cents 1980 - Timbre du Canada - Valeur des timbres canadiens

Vous êtes : Accueil » Timbres » Valeur » La poule des Prairies, Tympanuchus cupido pinnatus - 17 cents 1980

La poule des Prairies, Tympanuchus cupido pinnatus - 17 cents 1980 - Timbre du Canada

La poule des Prairies, Tympanuchus cupido pinnatus  1980 - Timbre du Canada

Caractéristiques

  • Quantité : 22 550 000
  • Date d'émission : 6 mai 1980
  • Imprimeur : Ashton-Potter Limited
  • Dentelure : 12.5
  • Scott : #854

Description

L'agriculture a en quelque sorte décimé la poule des Prairies. Ironie du sort, au début, c'était l'exploitation agricole des Prairies qui lui avait permis de se multiplier et d'agrandir son territoire; les nouvelles récoltes offraient en effet une nourriture abondante à cet oiseau. L'âge d'or de ce dernier fut toutefois de courte durée. Les chasseurs en ont tué des milliers. Avec le temps, les agriculteurs ont labouré un nombre croissant de terres. Le pâturage et le surpâturage ont détruit les quelques coins viables qui restaient: les vastes étendues où poussait l'herbe nécessaire à la survie de la poule des Prairies ont été ravagées. Selon les experts, cet oiseau a disparu de l'Ontario, du Manitoba et de l'Alberta. Au cours de la dernière décennie, quelques rares individus ont été aperçus en Saskatchewan, mais on ignore s'ils sont originaires du pays ou si ce sont des migrateurs venus des États-Unis. Ils sont toutefois trop peu nombreux pour former une colonie et se reproduire. Ils ont plutôt tendance à s'accoupler avec la gélinotte à queue fine, que l'on confond souvent avec la poule des Prairies. A l'automne, les poules des Prairies se regroupent en bandes, qui se dispersent ensuite au printemps, quand les mâles se mettent à fréquenter les lieux de reproduction. Ils se disputent alors les meilleurs emplacements, près du centre du territoire, et font la cour aux femelles, qui se laissent rapidement séduire. Celles-ci pondent en moyenne onze ou douze oeufs. Avec la venue de la saison chaude, les bandes de mâles se dispersent. Ils passent l'été à l'ombre, flânant en compagnie des femelles qui n'ont pas à s'occuper d'une progéniture. L'illustration du timbre est de Robert Bateman, un des peintres de la faune les plus réputés du Canada; domicilié près de Toronto, il parcourt le monde entier en quête d'inspiration. Le timbre représente deux poules des Prairies mâles déployant leurs séductions dans l'herbe sèche, par un printemps précoce, devant une femelle que l'on aperçoit à l'arrière plan.
Canada. Ministère des Postes. [Communiqué de presse d'un timbre-poste], 1980.

Origine du visuel

Conçu par Robert McLellan Bateman

Note

Les valeurs affichées dans cette page sont en dollar canadien.

Une erreur est survenue. Veullez réessayer.
Abonnement réussi.

Infolettre
Abonnez-vous à l'infolettre pour recevoir les nouveautés par courriel.