Philacanada - Le divin Enfant - 25 cents 1977 - Timbre du Canada - Valeur des timbres canadiens

Vous êtes : Accueil » Timbres » Valeur » Le divin Enfant - 25 cents 1977

Le divin Enfant - 25 cents 1977 - Timbre du Canada

Le divin Enfant 1977 - Timbre du Canada

Caractéristiques

  • Quantité : 23 600 000
  • Date d'émission : 26 octobre 1977
  • Imprimeur : Canadian Bank Note Company, Limited
  • Dentelure : 13.5
  • Scott : #743

Description

Quelques-uns des survivants affamés de la nation huronne, décimée par la maladie et la guerre, gagnèrent le Québec, en apportant avec eux les paroles du premier cantique de Noël canadien, composé vers 1641 par un missionnaire jésuite, le père Jean de Brébeuf. Brébeuf arrive en Nouvelle-France en 1625, avec l'espoir de convertir les Indiens. Après cinq mois de voyage en hiver avec les Montagnais, il part pour la région de la baie Georgienne et du lac Simcoe, patrie de la fédération huronne. Sa tâche n'est pas facile. Les Hurons n'acceptent de l'amener avec eux en Huronie qu'après des négociations politiques des plus complexes. Plus tard, lorsque des épidémies ravagent les Indiens, certains d'entre eux menacent de tuer le père Brébeuf et ses collègues, les soupçonnant d'avoir suscité ces fléaux par la sorcellerie. Les Iroquois, ennemis héréditaires des Hurons, capturent et tuent Brébeuf en 1649. La nouvelle foi des convertis fut sans doute pour Brébeuf une source de consolation dans l'épreuve. En 1642, c'est avec joie qu'il parle de «la dévotion spéciale avec laquelle les Indiens célèbrent la naissance du Fils de Dieu... Certains voyageaient pendant plus de deux jours pour se rencontrer à un endroit donné afin de chanter des cantiques en l'honneur de L'Enfant nouveau-né». Un de ces chants était le «Jesous Ahatonhia», que Brébeuf avait lui-même composé. Le voici, traduit par Paul Picard, un chef huron. «Hommes, prenez courage, Jésus est né. Maintenant que le règne du diable est détruit n'écoutez plus ce qu'il dit à vos esprits, Jésus est né. Écoutez les anges du ciel. Ne rejetez pas maintenant ce qu'ils vous ont dit, Marie a enfanté le Grand Esprit, comme ils vous ont dit. Jésus est né. Trois chefs se donnèrent parole en voyant l'étoile au firmament, et ils convinrent de suivre l'étoile, Jésus est né. Alors Jésus leur suggéra l'idée de venir Le voir et la pensée que l'étoile les conduirait vers Lui, et ils se dirent donc qu'il iraient vers l'étoile Jésus est né. Ces Chefs firent des offrandes; en voyant Jésus ils furent heureux, et Lui racontèrent de grandes choses, ils Le saluèrent et Lui parlèrent sincèrement. Jésus est né. A présent venez tous Le prier. Adorez-Le. Il a exaucé nos voeux. Ecoutez-Le. Il veut que vous soyez saints. Jésus est né.» L'artiste et illustrateur de livres d'enfants Ronald G. White s'est inspiré de motifs amérindiens pour prêter à l'histoire de la Nativité un cadre qui, tout en étant fantaisiste, demeure empreint de révérence. Le timbre de 25¢. montre l'Enfant-Dieu auréolé bénissant les «chefs venus de loin» et leurs présents. Ce dessin a été peint à la gouache par M. White et la typographie a été réalisée par Yon van Berkom.
Canada. Ministère des Postes. [Communiqué de presse d'un timbre-poste], 1977.

Origine du visuel

Conçu par Yon van Berkom
D'après une peinture de Ronald G. White

Note

Les valeurs affichées dans cette page sont en dollar canadien.

Une erreur est survenue. Veullez réessayer.
Abonnement réussi.

Infolettre
Abonnez-vous à l'infolettre pour recevoir les nouveautés par courriel.