Philacanada - Martin Frobisher, 1535-1594 - 5 cents 1963 - Timbre du Canada - Valeur des timbres canadiens

Vous êtes : Accueil » Timbres » Valeur » Martin Frobisher, 1535-1594 - 5 cents 1963

Martin Frobisher, 1535-1594 - 5 cents 1963 - Timbre du Canada

Martin Frobisher, 1535-1594 1963 - Timbre du Canada

Caractéristiques

  • Quantité : 27 020 000
  • Date d'émission : 21 août 1963
  • Imprimeur : Canadian Bank Note Company, Limited
  • Dentelure : 12
  • Scott : #412

Valeur des timbres Martin Frobisher, 1535-1594 - 5 cents 1963

La valeur d'un timbre de Martin Frobisher, 1535-1594 - 5 cents 1963 varie en fonction de sa rareté, son état de conservation, de l'offre et la demande ansi que de plusieurs autres facteurs. Les valeurs affichées dans cette section sont basées sur le marché, les tendances, les enchères et les publications reconnues. Cette section regroupe également des informations concernant les caractéristiques et les erreurs et variétés.

Glisser

VGFVFFDC
Martin Frobisher, 1535-1594 - 5 cents 1963 0.02 $ 0.04 $ 0.07 $ 1.50 $
VGFVF
Martin Frobisher, 1535-1594 - 5 cents 1963 0.04 $ 0.06 $ 0.11 $
VGFVF
Martin Frobisher, 1535-1594 - 5 cents 1963 0.08 $ 0.11 $ 0.21 $

Description

Même si le destin a voulu que sir Martin Frobisher s'engageât dans des chemins déjà battus par d'autres grands explorateurs dans sa recherche du passage du Nord-Ouest vers l'Orient, ce n'est pas qu'il avait moins qu'eux un goût vif de l'inconnu. Eut-il navigué plus au sud plutôt qu'à travers les impénétrables champs de glace du Nord, un chapitre de l'histoire se lirait sans doute aujourd'hui bien différemment. Né vers 1535, sir Martin Frobisher a passé sa jeunesse à Normanton (Yorkshire), Angleterre. Durant les quelque seize ans qui ont précédé immédiatement la réalisation de ses ambitions en 1576, il appuya tous les projets d'exploration du passage du Nord-Ouest. Jouissant de la protection du comte de Warwick, Frobisher obtint le commandement d'une expédition composée de deux vaisseaux de vingt-cinq tonnes, le Gabriel et le Michel, et d'une pinasse de dix tonnes. Il leva l'ancre à Blackwall le 17 à la tête de sa petite flotte. Le pinasse se perdit corps et biens au cours d'une tempête qui assaillit l'expédition pendant la traversée. L'équipage du Michel décida alors de rebrousser chemin. Frobisher, lui, continua sa route et atteignit la côte du Labrador le 28 juillet. Quelques jours plus tard, il entra dans la baie qui porte son nom et que ses hommes prirent pour un détroit conduisant à la haute mer. Immobilisé par les glaces et le mauvais temps, Frobisher se décida finalement à retourner dans son pays. Les découvertes de sir Martin Frobisher ne manquèrent pas de susciter un grand intérêt dans les milieux commerçants. Les relations du temps racontent que le chargement de «pierre noire dorée» que transportait son navire était, selon la rumeur, du minerai d'or. C'est ce qui lui permit de s'assurer le cncours nécessaire pour organiser une nouvelle expédition avec des vaisseaux mieux armés. La reine mit la marine royale à son service et souscrvit une forte somme en vue de la réalisation de son projet. Frobisher reçu le titre de grand amiral des terres et des eaux dont il serait le découvreur.

Le 26 mai 1577 la seconde expédition prend la mer à Blackwall. Des mineurs, des raffineurs et d'autres ouvriers spécialisés composent son expédition qui compte 120 hommes. Deux mois plus tard, Frobisher débarque sur la côte méridionale de la baie Frobisher et prend possession de la terre au nom de la Reine. Malheureusement, les découvetes furent reléguées au second plan et ses hommes passèrent le plus clair de leur temps à amasser du minerai à peu près sans valeur. Ces déboires n'empêchèrent pas les protecteurs de Frobisher de lui confier une troisième expédition qui aurait le but ambitieux d'établir un colonie. Forte de quinze unités, la troisième expédition quitte Harwick le 31 mai 1578. Moins d'un mois plus tard,elle atteint le Groënland et entre dans les eaux de la baie Frobisher vers le milieu de l'été. Encore une fois, les glaces, d'autant plus dangereuses qu'elles étaient agitées par une mer démontée, poussèrent la flotte de Frobisher dans la baie d'Hudson. Après avoir poussé quelques milles dans le détroit, la flotte fit demi-tour en direction de la baie Frobisher. Tour à tour ses hommes se firent prospecteurs et fondateurs de colonie, mais tous leurs efforts furent sans lendemain. Le 31 août on prend donc le chemin de l'Angleterre. C'est ainsi que prit fin la carrière d'explorateur de Frobisher car, à partir de ce moment-là, il se mit au service de la Marine Royale. En 1585, il reçoit le commandement du «Primrose» avec le titre de vice-amiral attaché à sir Francis Drake. En récompense du rôle qu'il joua dans la destruction de l'Armada invincible, il fut créé chevalier trois ans plus tard. Blessé mortellement au siège de Brest en 1594, Frobisher se rendit à Plymouth où il mourut le 22 novembre. Le timbre de Frobisher, qui s'insère dans la série des explorateurs, avait pour but d'attirer l'attention du grand public sur l'histoire du Nord-canadien.

Origine du visuel

Conçu par Ephrum Philip Weiss
Portrait et scène gravés par Yves Baril
Lettrage gravé par Donald J. Mitchell
D'après une peinture de Cornelis Ketel

Oeuvre original

Cornelis Ketel, « Martin Frobisher », 1577
Bodleian Library, University of Oxford, Oxford, Royaume-Uni

Note

Les valeurs affichées dans cette page sont en dollar canadien.

Une erreur est survenue. Veullez réessayer.
Abonnement réussi.

Infolettre
Abonnez-vous à l'infolettre pour recevoir les nouveautés par courriel.