Philacanada - Nickel, Sa découverte à Sudbury, 1883 - 32 cents 1983 - Timbre du Canada - Valeur des timbres canadiens

Vous êtes : Accueil » Timbres » Valeur » Nickel, Sa découverte à Sudbury, 1883 - 32 cents 1983

Nickel, Sa découverte à Sudbury, 1883 - 32 cents 1983 - Timbre du Canada

Nickel, Sa découverte à Sudbury, 1883 1983 - Timbre du Canada

Caractéristiques

  • Quantité : 18 750 000
  • Date d'émission : 12 août 1983
  • Imprimeur : Canadian Bank Note Company, Limited
  • Dentelure : 13 x 13.5
  • Scott : #996

Description

En août 1883, des équipes de travailleurs abattaient des arbres sur la concession de la compagnie ferroviaire Canadien Pacifique, un peu au nord-ouest du nouveau village de Sudbury, quand Thomas Flanagan, forgeron pour la Compagnie, aperçut un affleurement rocheux couleur de rouille qui semblait contenir du cuivre. Une enquête allait révéler que Flanagan avait non seulement découvert du cuivre, mais qu'il était tombé sur le plus vaste gisement de nickel du monde. Les scientifiques avancèrent plusieurs hypothèses pour expliquer la présence de ce gisement. Selon l'une d'elles, un des deux plus gros météorites a avoir frappé la Terre en deux milliards d'années serait tombé dans cette région il y a 1,7 milliard d'années. Toujours selon cette hypothèse, le météorite avait un diamètre supérieur à 8 km, pesait deux billions de tonnes et avait explosé avec une force équivalent à cinquante billions de tonnes de TNT. L'explosion avait creusé un cratère de plus de 125 km de diamètre. Dans ce cratère avait bouillonné de la roche en fusion provenant du centre de la Terre, roche comprenant nickel, cuivre, platine, palladium, rhodium, ruthénium, iridium, osmium, or, argent, cobalt, soufre et autres minéraux qu'on retrouve aujourd'hui à Sudbury. Par la suite, les mêmes forces géologiques qui créent les montagnes avaient transformé le cratère en un ovale de 27 km sur 29 km, qu'on appelle aujourd'hui le Bassin de Sudbury. Après la découverte, plusieurs années passèrent avant qu'une évaluation méthodique ne révèle que les gisements de Sudbury contenaient une forte proportion de nickel. Mais à l'époque, le marché du nickel était restreint. Il fallut deux inventions pour qu'il se développe. La première eut lieu en 1889, année où une entreprise française découvrit que le nickel accroît la résistance du blindage. La seconde se produisit lorsque la Compagnie Orford du New Jersey mit au point une méthode permettant de raffiner le nickel. Depuis, les mines de Sudbury ont largement contribué à la prospérité de l'Ontario et du Canada tout entier. Le timbre consacré à la découverte du nickel a été conçu par le graphiste torontois John Capon. Le dessin représente le mot « nickel » gravé en lettres d'argent sur fond de bandes de couleurs symbolisant des couches stratigraphiques de minerai. Un panorama urbain se dessine à l'horizon, ce qui illustre bien l'image d'une ville construite sur de vastes gisements de minéraux.
Société canadienne des postes. [Communiqué de presse d'un timbre-poste], 1983.

Origine du visuel

Conçu par John Capon

Note

Les valeurs affichées dans cette page sont en dollar canadien.

Une erreur est survenue. Veullez réessayer.
Abonnement réussi.

Infolettre
Abonnez-vous à l'infolettre pour recevoir les nouveautés par courriel.