Philacanada - Voie maritime du Saint-Laurent, 1959-1984 - 32 cents 1984 - Timbre du Canada - Valeur des timbres canadiens

Vous êtes : Accueil » Timbres » Valeur » Voie maritime du Saint-Laurent, 1959-1984 - 32 cents 1984

Voie maritime du Saint-Laurent, 1959-1984 - 32 cents 1984 - Timbre du Canada

Voie maritime du Saint-Laurent, 1959-1984 1984 - Timbre du Canada

Caractéristiques

  • Quantité : 20 500 000
  • Date d'émission : 26 juin 1984
  • Imprimeur : Canadian Bank Note Company, Limited
  • Dentelure : 13.5
  • Scott : #1015

Description

La voie maritime du Saint-Laurent relie l'Atlantique à l'extrémité du lac Supérieur, ce qui représente une distance de 3 750 km et une dénivellation de 200 mètres. Dans son état actuel, la voie maritime représente l'aboutissement de près de 300 ans d'efforts pour améliorer la navigation sur « le majestueux Saint-Laurent ». Jacques Cartier, le premier Européen à avoir exploré le Saint-Laurent, croyait qu'il pouvait conduire à la Chine. Toutefois les navires européens ne pouvaient franchir les rapides de Lachine, à la hauteur de l'île de Montréal. En 1700, on entreprit de creuser un canal de déviation, mais l'entrepreneur fit faillite avant d'avoir pu terminer les travaux. En 1749, le père François Piquet exhorta le gouvernement français à rendre le Saint-Laurent navigable jusqu'au lac Ontario, mais l'argent manqua. L'explorateur Alexander Mackenzie fit à son tour une proposition analogue en 1801. En fait, les premiers canaux sur le fleuve furent percés au XVIIe siècle, mais il fallut les prodigieux efforts du XIXe siècle pour que s'ouvre enfin en 1851 la route commerciale reliant Montréal au lac Ontario. La première moitié du XXe siècle fut marquée de nombreuses discussions, d'un grand nombre d'études et de négociations avec les États-Unis au sujet de l'approfondissement de la voie maritime. La Seconde Guerre mondiale montra l'insuffisance du réseau fluvial existant. Par la suite, la croissance du commerce et de la population, de même que la demande de plus en plus forte en électricité apportèrent une nouvelle preuve de la nécessité d'entreprendre des travaux de grande envergure. Le Canada et son voisin conclurent une entente à ce sujet en 1954. Dans les cinq années qui suivirent, les deux pays unirent leurs efforts et consacrèrent près d'un milliard de dollars à l'installation d'une puissance électrique de 2 200 000 ch et au remplacement de la vieille voie navigable de « quatorze pieds » par un chenal de neuf mètres de profondeur comportant deux fois moins d'écluses qu'auparavant. La nouvelle voie maritime fut officiellement inaugurée le 26 juin 1959 par la reine Élisabeth II et le président Dwight D. Eisenhower. Le timbre, conçu par le designer torontois Ernst Barenscher, illustre l'ensemble du réseau fluvial rendu navigable grâce à la voie maritime du Saint-Laurent. Les sept premières écluses qui apparaissent à droite sur le timbre sont celles construites conjointement par les deux pays; les huit du milieu sont celles du canal Welland, tandis qu'à gauche figurent les Grands Lacs et les écluses de Sault Ste. Marie. Un point rouge marque l'emplacement de la ville de Cornwall, siège de l'Administration de la voie maritime du Saint-Laurent, qui célèbre cette année son bicentenaire. L'oblitération du pli Premier jour reprend un symbole spécialement conçu par le gouvernement ontarien à l'occasion du 25e anniversaire de la voie maritime.
Société canadienne des postes. [Communiqué de presse d'un timbre-poste], 1984.

Origine du visuel

Conçu par Ernst Barenscher

Présentement sur Ebay

Note

Les valeurs affichées dans cette page sont en dollar canadien.

Une erreur est survenue. Veullez réessayer.
Abonnement réussi.

Infolettre
Abonnez-vous à l'infolettre pour recevoir les nouveautés par courriel.